Amiante à Turboméca : un appel scandaleux

Les dirigeants de Turboméca ont osé faire appel de la décision du tribunal (avril 2013) qui reconnaissait la faute inexcusable de l’employeur et le condamnait à verser des indemnités au titre des préjudices subis pour les familles et ex-salariés.

La CGT attend de la justice qu’elle conforte sa décision, et que Turboméca, à l’instar de l’accord signé chez Messier, s’engage dans un accord qui prenne en compte l’exposition des salariés et leurs conditions de travail dégradées, mais aussi et surtout un plan d’action pour les améliorer

Word - 50.5 ko