Des salariés recalculés et des militants de Dassault rétablis dans leurs droits et leur dignité.

22 novembre 2012

Jeudi 8 novembre, des salariés recalculés et des militants CGT de Dassault Biarritz se sont réunis à Bayonne avec des représentants de l’UL, de la région et de la confédération pour fêter leur victoire et celle de toute la CGT contre l’injustice, pour le respect de la liberté syndicale, pour la dignité et le respect des droits des salariés.

L’entreprise Dassault a été lourdement condamnée pour discrimination envers 17 militants syndicaux, élus, représentants syndicaux ou simples militants, qui ont tous en commun de porter les couleurs et les valeurs de la CGT. Après notre camarade ancien secrétaire du syndicat CGT Turboméca, c’est la deuxième fois en peu de temps que le MEDEF et le grand patronat dans la métallurgie sont reconnus coupable de discriminations. Dans la métallurgie encore, les nombreuses luttes menées par toute la CGT ont eu raison des employeurs de Messier Fonderies et de leur détermination à licencier un élu du personnel CGT.

Partout ou la CGT est présente, continuons à agir collectivement pour faire respecter le droit des salariés et la liberté syndicale, pour gagner de nouveaux droits et imposer au patronat qu’ils les respectent.

Les salariés recalculés que le précédent gouvernement a pris pour cible, n’hésitant pas à plonger certains d’entre eux dans des situations sociales, économiques et personnelles inextricables, ont également été rétablis dans leurs droits et leur dignité. Ces salariés qui pendant plusieurs mois ont été injustement traités de fraudeurs, parfois privés de leur retraite et de tout revenu, ne demandaient en fait qu’à faire valoir ce à quoi ils devaient prétendre. Et la CGT a été bien seule dans cette bataille à laquelle d’autres organisations syndicales de salariés ont refusé de s’associer.

A ce jour, tous les recalculés défendus par la CGT ont vu leurs dossiers réglés favorablement (dont un partiellement). Trois salariés retraités concernés ont à cette occasion adhéré à la CGT.

Notre organisation reste à disposition de tous ceux qui sont concernés et restent encore accusés injustement.

Ensemble, tout est possible, syndiquez vous, rejoignez la CGT.

***

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *