La dégradation des droits fondamentaux des travailleurs va-t-elle sérieusement permettre d’améliorer notre système de santé ?

6 août 2021

La CGT prend acte de l’avis du Conseil Constitutionnel sur la loi relative à la gestion de la crise sanitaire et dénonce le manque de courage de ce dernier qui octroie de nouveaux pouvoirs disciplinaires aux employeurs et autorise dorénavant la discrimination sur la base de l’état de santé des salariés.

 

La loi adoptée remet en cause :

– le droit à l’emploi

– l’égalité , l’interdiction de discrimination, le droit à la protection sociale

– le respect de la vie privée.

 

Il convient d’inverser les politiques actuelles qui continuent la réduction des moyens humains et matériels de l’hôpital public avec les nombreuses fusions d’établissements et suppressions de lits et de personnels qui en découlent. Dès à présent, toutes les dispositions permettant la mobilisation des moyens humains et matériels afin d’assurer l’égal accès aux soins sans discrimination sociale et/ou territoriale doivent être prises. Il est impératif que la santé devienne un bien commun.

 

Dès aujourd’hui, la CGT64 est à la disposition des salariés pour les renseigner sur leurs droits, les assister dans le cadre des procédures prud’homales en vue de contester les éventuelles sanctions dont ils pourraient être victimes.

 

Elle appelle les salariés à se rapprocher de leurs syndicats, de leurs Unions Locales, de l’Union Départementale 64 et de leurs Fédérations pour s’organiser sur leurs lieux de travail et préparer une rentrée sociale pour l’emploi, la défense du service public, pour les retraites et contre la réforme de l’assurance chômage.

 

Le Bureau de l’UD CGT 64

 

 

 

Voir le tract : TRACT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *