#manifestation

 Oloron

La mobilisation dans le groupe Safran ne faiblit pas…Mobilisation du mercredi 6 Avril

5 avril 2022

La mobilisation dans le groupe Safran ne faiblit pas. Retour sur la journée d’action des salarié-e-s de Bidos en grève le jeudi 31 MARS 2022

Pour la CGT Messier, la journée d’action ouvre des perspectives à l’expression et à une réelle prise en compte du mécontentement social à Bidos.

Le nombre de salarié-e-s mobilisé-e-s ne faiblit pas, bien au contraire. Les différents appels ont permis de confirmer l’urgence sociale et la légitimité des revendications du personnel en grève.

Temps de travail : L’accord qui devait augmenter notre productivité a finalement produit l’effet inverse, démotivant notablement les salarié-e-s. Tout le personnel et tous les horaires pratiqués à Bidos ont été asservis, soit disant, pour toujours plus de compétitivité. Conséquence : Pour les équipiers d’après-midi, la pause casse-croute, et pour les gens en normale, l’heure du vendredi après-midi qui les oblige à rallonger leur journée. L’écrêtage des compteurs CH/HS, avec la réduction du nombre de jours CH pouvant être posé dans l’année qui conduit les salarié-e-s à quitter l’entreprise plus tôt pour ne pas perdre des heures. Des horaires de travail incompatibles avec les heures SNCF…Tout cela produit au contraire un effet contre-productif.

Emploi : Avec le formatage à 700ETP pour les deux prochaines années inscrit dans l’accord compétitivité, nous constatons un risque industriel majeur (pertes de compétences, de capacité, …) pour l’avenir de notre site de production. Entre début 2019 et fin 2022, c’est 100 emplois (ETP) que nous aurons perdu sur le site de Bidos. Seul le site de Bidos dans tous SLS (France comme Monde) voit ses effectifs diminuer en 2022.

Une pétition est en préparation pour exiger de notre direction qu’elle préserve nos savoir-faire, nos compétences, en proposant pour chaque apprenti finissant son cursus de formation sur les deux prochaines années, un emploi CDI sur notre site.

Il est urgent de réagir en renforçant nos effectifs afin de pérenniser notre site, afin de ne pas louper la reprise de l’activité sur notre site de Bidos.

Salaires   : La CGT Groupe Safran poursuit son action dans la mobilisation pour une réouverture des NOE 2022. Avec une augmentation du smic en 2021 de 3 % et en 2022 de 2,4 % mini, il est grand temps de dire stop à la baisse de nos salaires. A cela s’ajoute l’inflation et la flambée des prix de l’énergie. La CGT Messier Bidos s’inscrit pleinement dans le mouvement proposé par la CGT groupe Safran pour faire bouger les lignes de la politique salariale 2022. Principalement sur le Budget AG/AI (valeur plancher à 150€), mais aussi pour que SLS prenne ses responsabilités en répondant à la situation urgente : Revalorisation de la prime énergie, ajustement des frais kilométriques, ajustement des indemnités de transport…

Travaux « Pénibles » : Nous demandons de stopper le marchandage du nombre de jours de compensations sur le dos des salarié-e-s exposé-e-s à des critères de pénibilité. Agissons ensemble pour la protection de la santé au travail, pour de réelles actions d’amélioration des conditions de travail. Analysons les probables expositions aux nanoparticules, reconnaissons les fonctions supports exposées à des critères de pénibilité. Analysons notamment les conditions de travail des monteurs de Bidos sans oublier celles des personnels des secteurs en fabrication.

Sur tous ces sujets, la CGT appelle à se retrouver ensemble, mercredi 6 Avril, dans l’unité la plus large pour une autre répartition des richesses.

Modalités de grève du mercredi 6 Avril

Equipe de matin
10 H 00 à 10 H 30 Et 12H30 à 13 H 00

Equipe d’après-midi

13H00 à 13H30 Et 14H00 à 14h30

Journée
10H00 à 10H30 Et 12H45 à 13H15

Pour les équipes de nuit : 1h00 de grève en fin de poste.

Rassemblement

Dans la cour, pour les créneaux 10H00 à 10H30 et 14h00 à 14H30.
Devant les portes l’usine au poste de garde du bas, de 12H30 à 13h30

L’ensemble des OS de Bidos doivent porter les revendications des salarié-e-s de BIDOS. Ouvriers, Techniciens, Cadres doivent s’unir pour obtenir des avancées

significatives.

 Bayonne Pau-Banlieue-Nay

17 Mars : L’augmentation des salaires et des pensions – Une priorité pour toutes et tous !

8 mars 2022

L’augmentation des salaires et des pensions :
Une priorité pour toutes et tous !
Les salarié-es du secteur public comme du privé, les retraité-es, les jeunes partagent toutes et tous une
même priorité face à l’augmentation du coût de la vie, il faut augmenter les salaires, les pensions, les
allocations et les bourses étudiantes.
Beaucoup ont exprimé leurs exigences en se mobilisant, ces dernières semaines, dans leur entreprise,
leur service, leur branche professionnelle. Ainsi en est-il des personnels des services publics, à l’instar de
celles et ceux de l’éducation nationale, des soignant-es, des travailleurs sociaux…
De nombreux débrayages, lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires), dans les secteurs
notamment industriels ont permis également des avancées à l’échelle des entreprises.
La question sociale et salariale s’ancre dans le quotidien des salarié-es dans les entreprises, les services.
La jeunesse est, elle aussi, confrontée à une grande précarité dans la vie comme dans le travail.
En décembre 2021, l’inflation en France a atteint 2,8 % sur un an.
Près de la moitié provient directement de l’augmentation du prix de l’énergie (carburants, électricité,
gaz : + 18,6 %). Il y a également une augmentation importante des prix des produits alimentaires de
première nécessité.
L’évolution des revenus par rapport à l’inflation est déterminante. C’est un levier essentiel pour
maintenir le pouvoir d’achat des ménages et agir sur la répartition entre les revenus du capital et du
travail. Beaucoup de salariés réalisent que leurs entreprises ont à la fois fait des profits et reçu des aides
publiques alors qu’eux ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.
Il faut une revalorisation immédiate de l’ensemble des salaires dans le secteur privé et des traitements
dans la fonction publique, en commençant par les plus bas salaires.
Ainsi, il est urgent d’agir sur le SMIC et le point d’indice. Il est indispensable que les minimas de
branche dans le privé et les grilles de salaires dans la Fonction Publique soient automatiquement
relevés au niveau du SMIC. Il est aussi important d’augmenter les bourses pour les étudiants et les
pensions pour les retraités.
L’augmentation des salaires et l’emploi c’est bon pour :
 le pouvoir d’achat des ménages
 les cotisations sociales qui permettent de renforcer notre système social
Les organisations syndicales CGT 64, Solidaires 64 et la FSU appellent à être en
grève et en manifestation le jeudi 17 mars :
– 10h30, Place de Verdun à Pau
– 10h30, Place Ste Ursule à Bayonne

Lire aussi...

 Bayonne Pau-Banlieue-Nay

LE 8 MARS 2022 : Rassemblements Journée droits des femmes

4 mars 2022

EN ACTION DANS LES MANIFESTATIONS POUR L’EGALITE DES DROITS, CONTRE LE HARCELEMENT, LES DISCRIMINATIONS ET LES VIOLENCES FAITES A TOUTES ET TOUS !

 

La CGT appelle les salarié.e.s à se mobiliser et à s’emparer de la journée mondiale de luttes pour les droits des femmes, afin de porter les revendications pour une société égalitaire, plus respectueuse et plus protectrice des personnes quelles que soient leurs origines, leurs genres et leurs orientations sexuelles.

LE 8 MARS 2022

Rassemblement à

Pau 16h00 PLACE ROYALE

BAYONNE 18h Carreaux des Halles

Pau 18h Place Clemenceau  : Départ de la Marche

 Pau-Banlieue-Nay

18 organisations appellent pour exiger l’arrêt des combats en Ukraine et pour un retour à la Paix : mercredi 2 mars à 17H30

1 mars 2022

On vous invite, si vous le souhaitez, à relayer largement cet appel dans vos organisations respectives et à participer à ce rassemblement .

Pour information le Mouvement de la Paix assurera la lecture du texte unitaire mercredi.

“Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage” Jean Jaures

Ukraine : Non à la guerre, la France doit porter une offre de paix.

Les troupes russes sont entrées ce jeudi 24 février en Ukraine, des bombardements ont lieu sur différents sites du pays. L’Ukraine a décrété la loi martiale. Une guerre d’ampleur a lieu aux frontières de l’UE. La responsabilité principale en incombe au gouvernement russe.

Les premières victimes des conflits décidés par les chefs de guerre sont les peuples. Le peuple ukrainien, en premier chef, victime des violences et exactions liées à l’invasion, le peuple russe en proie à l’autoritarisme croissant du régime comme l’a montré la répression des courageuses tentatives d’opposition à la guerre, les peuples européens enfin qui vont subir le contrecoup de cette crise.

La sécurité de l’Europe, de l’Ukraine et de la Russie sont indissociables. Nous condamnons cette invasion, nous exprimons notre solidarité au peuple ukrainien et exigeons le retrait immédiat de l’armée russe.

Nous défendons le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, l’indépendance de l’Ukraine et le respect de ses minorités, contre la volonté expansionniste russe mais aussi contre la tutelle Etats-Unienne et nous refusons l’éventuelle présence de l’OTAN en Ukraine et toute escalade militaire.

Nous nous prononçons pour un cessez-le-feu immédiat en Ukraine, le retrait des troupes russes et des discussions multilatérales sous l’égide de l’ONU et la tenue d’une conference sur la sécurité en Europe sous l’égide de l’OSCE. C’est à l’ONU, à la communauté internationale, aux peuples du monde, de tout mettre en oeuvre pour protéger les populations civiles, stopper les attaques et parvenir à une solution négociée dans le cadre du droit international.

Nous sommes solidaires de toutes les forces de paix, en Ukraine, en Russie et en Europe qui se lèvent contre la guerre. Nous appelons à la mobilisation unitaire massive et à l’organisation d’un véritable mouvement en France contre la guerre en Ukraine et pour la paix internationale.

Tous les peuples sans exception – qui sont confrontés à une crise globale (climatique, sanitaire, sociale…) frappant d’abord les plus pauvres, les plus fragiles – n’ont rien à gagner à une nouvelle guerre ! Les priorités pour les peuples et l’avenir de l’humanité se nomment : paix, préservation de l’environnement, justice sociale, réalisation des droits humains, désarmement !

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement

“Non à la guerre en Ukraine, la France doit porter une offre de paix !”
Le mercredi 2 mars à 17H30
Place Clémenceau à Pau,
devant la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

Pau, le 27/02/22. Premiers 18 signataires locaux : Attac, CGT, Ensemble !, FSU, GDS, Jeunes communistes, LFI, Libertat !, Libre Pensée, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement de la Paix, MRAP, Nous toutes 64, PCF, PCOF, République et Socialisme, Solidaires, Solidaires étudiant-e-s…

 Pau-Banlieue-Nay

Travailler pour vivre, pas pour mourir : RASSEMBLEMENT JEUDI 2 DECEMBRE 2021 à 12H30 à PAU

17 novembre 2021

C’est chaque jour quun travailleur ou une travailleuse meurt à cause de lamiante, que des femmes et des hommes sont empoisonnés par des produits connus comme dangereux dans le cadre de leur travail.

Les salarié(e)s victimes de lamiante nont pas été informés, ni protégés comme beaucoup de celles et ceux qui utilisent aujourdhui les produits de substitution à lamiante, voire des solvants et autres produits de lindustrie, du nettoyage, de la chimie

De nombreux salariés se sont engagés pendant des décennies pour assurer leurs tâches au sein d’entreprises privées ou publiques pour le développement de leurs industries au service de la nation. Après des années de labeur, nombre d’entre eux, ont été diagnostiqués malades de l’amiante. Certains d’entre eux se sont engagés dans un long combat pour faire reconnaître le caractère professionnel de leur pathologie.

En 2000, une négociation concernant l’amiante, à la maille de l’ensemble des entités EDF et GDF s’est déroulée pendant des mois. Les directions des établissements se sont engagées à traiter avec dignité la situation des salariés victimes de différentes pathologies liées à ce poison largement utilisé dans l’industrie.

En 2004, à l’occasion des premiers procès, le président d’EDF François Roussely s’était engagé à ne pas faire appel des décisions des Tribunaux des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) en matière de faute inexcusable de l’employeur.

Au fil des ans, près d’une centaine de reconnaissances de Fautes Inexcusables de l’Employeur ont été prononcées pour des salariés du site d’Arjuzanx et n’ont pas fait l’objet d’appel.

En novembre 2016, au mépris des victimes, la direction d’EDF fait appel d’une décision du TASS de Mont de Marsan, concernant 5 nouveaux dossiers d’anciens salariés de cette centrale en s’asseyant sans vergogne et sans sommation sur ses propres engagements.

C’est maintenant au tour de GRDF de faire appel d’une décision rendue le 17 décembre 2018 par le TASS de Mont de Marsan. Ce recours sera statué le 2 décembre à PAU et la décision pourra faire jurisprudence sur le sujet.

La CGT met tout en œuvre pour que ces « employeurs coupables », responsables de tant de drames humains, fassent de la prévention la priorité et dans le cas contraire soient financièrement lourdement condamnés.

Jeudi 2 décembre, la CGT appelle l’ensemble des électriciens et gaziers à poursuivre le combat initié par notre camarade Philippe afin que soit reconnu la faute inexcusable de l’employeur.

POUR POURSUIVRE LE COMBAT DE PHILIPPE

POUR QUE SOIT RECONNU LA FAUTE INEXCUSABLE DE L’EMPLOYEUR

ET CONQUERIR LA PROTECTION DE LA SANTE AU TRAVAIL

RASSEMBLEMENT JEUDI 2 DECEMBRE 2021 à 12H30

DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE

Place de la libération 64000 PAU

 Bayonne Pau-Banlieue-Nay

AESH : AG et rassemblements le 19 oct 2021

14 octobre 2021

Les AESH vivent une précarité et une exploitation inacceptables.

La création des pôles inclusifs (les Pials) n’a fait qu’aggraver leur situation, les faisant courir d’un élève à l’autre, d’un établissement à l’autre, d’un problème à l’autre.

Nous devons les aider à conquérir un statut de fonctionnaire qui les protège véritablement.

Les rectorats se sentent débordés dans leur gestion de ces personnels toujours plus nombreux. Le ministère pourrait bien plier !

Et réclamer la titularisation des AESH, c’est défendre le statut contre les efforts du gouvernement pour le briser et le liquider.

Entre le PPCR, la loi de transformation de la fonction publique ou la codification du statut de fonctionnaire, les attaques sont incessantes.

Il faut résister à cette offensive. Alors tous en AG (avant les rassemblements) :

MARDI 19 OCTOBRE A 10h30

BAYONNE : place Ste-Ursule                    PAU : 66 rue Montpensier

Voir le TRACT SDEN 64

UN STATUT POUR LES AESH !

ABANDON DES PIALS !

REVALORISATION SALARIALE DE CES PERSONNELS !

 Hendaye

Jeudi 07 oct 2021 : Journée d’action européenne contre la libéralisation du rail

29 septembre 2021

Une action des cheminots de la région dans le cadre d’une journée d’action européenne contre la libéralisation du rail aura lieu sur le pont frontière entre 11h30 et 14h30.

Tract CGT 7 octobre Hendaye Stop à la libéralisation

Venez nombreux, il y aura de quoi se restaurer.

 Bayonne Hendaye Mauléon Mourenx-Lacq-Orthez Oloron Pau-Banlieue-Nay

Le 1er octobre, avec les retraités, créons une dynamique pour gagner sur les revendications !

7 septembre 2021
CGT, FO, CFTC, CFE/CGC, FSU, Solidaires, FGR/FP, LSR, Ensemble/solidaires, seront présentes pour cette journée d’action unitaire.
Elles porteront, ensemble, leurs revendications majeures : l’augmentation immédiate des pensions et retraites, la protection sociale et la préservation des services publics.
Le retour des réformes régressives
Les organisations syndicales sont bien conscientes que la politique du Gouvernement n’a pas changé, que les retraités vont être mis à contribution pour payer l’aide à l’autonomie et le remboursement de la dette. Le Gouvernement et le patronat ne tirent aucune leçon de leur gestion de la crise sanitaire ; ils font le choix de ne pas changer de cap. Pire, ils accélèrent, par leurs mesures autoritaires, le processus de transformation de la société en poursuivant leur politique régressive. Ainsi, la réforme des retraites, rejetée en majorité par la population, revient d’ores et déjà dans l’actualité.
Notre système de santé menacé
Et pourtant, la Sécurité sociale, notre système de santé, l’ensemble des services publics ont permis, malgré les attaques, d’atténuer les effets de la pandémie et de la crise économique et sociale. Les retraités et les actifs, les jeunes et les privés d’emplois refusent de payer la crise. Les retraités rejettent cette logique qui consisterait à dire et à penser qu’ils sont de manière inéluctable un coût pour la société. Dans le même temps, le capital a engrangé des profits : +62 % pour les plus riches de la planète, +170 milliards pour les milliardaires français…
Préparer la journée du 1er octobre
Nous l’avons constaté, les retraités de la Cgt s’organisent, dès maintenant, pour préparer le 1er octobre, date également de la journée internationale des personnes âgées. Pour être à la hauteur des enjeux que représentent leurs aspirations, les retraités ont là un véritable succès syndical à anticiper et à construire. Des tracts sont en préparation à l’UCR-CGT, vous les découvrirez tout au long de l’été… Cette journée sera aussi l’occasion pour tous, syndiqués et citoyens, de retisser des liens, ces liens sociaux distendus par la pandémie. Et pourquoi pas aussi pour entraîner les actifs à rejoindre le mouvement.
Les actions pourront prendre des formes diverses, les idées ne manquent pas. Et n’oublions pas qu’en octobre, c’est la future loi sur le financement de la Sécurité sociale pour 2022 qui sera à l’ordre du jour, avec un vote au Parlement en perspective.
Le 1er octobre, créons une dynamique pour gagner sur les revendications ! Le 1er octobre, les retraités seront encore plus nombreuses et nombreux dans la rue.

Lire aussi...

 Bayonne Hendaye Mauléon Mourenx-Lacq-Orthez Oloron Pau-Banlieue-Nay

Dossier : Plan de Rupture, les RAISONS D’AGIR !

24 août 2021

Le 5 octobre, mobilisé-es pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !

Dans le cadre de l’appel national, les organisations syndicales départementales CGT/FO/FSU/Solidaires appellent à faire grève et à manifester le Mardi 5 octobre

Lire le tract intersyndical 5 Octobre 2021

Les organisations syndicales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL  réunies le 30 août appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-ses du secteur privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021.
Elles rappellent qu’elles ont mis en garde le gouvernement, au début de l’été, face à ses projets de régression sociale. Elles ont, à cette occasion, formulé des solutions économiques et sociales pour sortir de la crise sanitaire….lire la suite
Le 5 octobre, imposons :

• une politique de retour au plein-emploi par un moratoire sur la fermeture des entreprises, un veto des représentants des salariés sur les plans de licenciements, la diminution du temps de travail à 32 heures, des investissements massifs dans les filières industrielles ainsi que dans l’enseignement et la recherche, la conditionnalité des aides publiques aux entreprises et leur remboursement en cas de suppression d’emplois…
• un renforcement de notre système de retraite par répartition à prestations définies avec un âge de départ à 60 ans à taux plein, des départs anticipés pour les métiers pénibles, la prise en compte des études et de la période de recherche d’un premier emploi…
• une augmentation générale des salaires et des minima sociaux, un Smic à 2000 €, le dégel du point d’indice dans la fonction publique et les entreprises publiques…
• le développement de notre protection sociale avec un financement à la hauteur des enjeux dont notamment l’arrêt des exonérations patronales, remboursement à 100 % des soins de santé par la Sécurité sociale, créer une sécurité sociale professionnelle…
• une véritable égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes avec des dispositifs contraignants pour les entreprises, le renforcement des contrôles et la mise en place de sanctions dissuasives, mettre fin aux temps partiels de moins de 24 heures, revaloriser les métiers à prédominance féminine, rattraper les retards de carrière…lire la suite

Plan de rupture sociale, écologique et solidaire

Nos organisations lancent un appel « à toutes les forces progressistes et humanistes […] pour reconstruire ensemble un futur, écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral ».

Alors que les politiques de régression sociale engendrent injustices et discriminations de toutes sortes et accélèrent la crise climatique, il est urgent de mettre en débat des propositions de solutions concrètes, basées sur les solidarités, telles que celles portées par nos organisations. Aboutissement d’un travail collectif de plus d’un an, le collectif « Plus Jamais Ça » présente un plan de rupture qui énonce 36 mesures essentielles pour une transformation profonde de la société….lire la suite

Lire aussi...

 Bayonne Pau-Banlieue-Nay

MARDI 15 JUIN 2021 : JOURNEE D’ACTION NATIONALE DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

25 mai 2021

Les agents territoriaux sont présents partout, nous représentons donc aussi une force certaine ! Si nous voulons vivre mieux, être respectés, travailler dans de bonnes conditions, il faut agir collectivement et arrêter de subir et souffrir seul dans son coin !

Depuis 2010, nous subissons le GEL DE NOS TRAITEMENTS  ! Nos déroulements de carrière sont BLOQUES et les CAP sont désormais aux seules mains des élus politiques !

La loi dite « de transformation de la fonction publique » détruit notre STATUT  !

Le CHSCT disparait en 2022 pour voir la naissance du Comité Social Territorial (CST) fusion du CHSCT et CT (Comité Technique) !

Avec les vols de congés dans certaines collectivités, les suppressions d’emplois continuent chez les territoriaux. Rappelons l’objectif de campagne de MACRON : suppression de 70 000 emplois dans la territoriale. Nous en sommes déjà à 54 000 ! ! ! !

Précarité des emplois avec la création des « contrats de projets » alors même que de nombreux collègues sont encore « non-titulaires » ! ! ! Nous devons exiger les titularisations partout de collègues qui occupent des emplois permanent comme le prévoit la loi de 1984 !

Conditions de travail détériorées, mauvaise ambiance de travail, arrêts maladie liés au travail constants

ALORS OUI NOUS DEVONS REAGIR,

ENSEMBLE, POUR DES JOURS MEILLEURS !

CONSTRUISONS ET REVENDIQUONS,

avec la CGT, pour REUSSIR la journée d’action du

MARDI 15 juin 2021